• Jilda Hacikoglu

Histoires de Graal et de diamants

Une erreur d’audition qui lance la carrière d’une chanteuse lyrique alors qu’elle visait la comédie musicale ou un ancien amant quitté il y a 10 ans qui appelle à la fin d’une journée où vous n’avez cessé de penser à lui : qui n’a jamais vécu de ces hasards fous qui interpellent ?


Dans ces incidents fantastiques, parfois au point d’en devenir magiques, la vie semble indiquer une voie toute autre que celle qui était la seule possible, seulement deux secondes avant. Une voie qui bouleverse votre vision d’ensemble et ouvre de nouvelles perspectives. Comme le pont de pierres apparaissant à Indiana Jones dans l’épreuve ultime d'Indiana Jones et la dernière croisade. Vous souvenez-vous de cette scène ?



Vous souvenez-vous de ce qu’il avait fallu pour que le personnage de Harrison Ford réussisse le 'saut de Dieu' ?


Une histoire.


Pas n’importe laquelle : une histoire de chevalerie.


De toutes celles que son expérience d’archéologue tous terrains avait en stock, c’est celle qu’il ne concevait pas de prendre, car elle reposait sur une foi en quelque chose qui n'était fondé d'aucune manière tangible pour lui, à ce moment-là de l'intrigue. En l’occurrence, il y avait bien un truc, mais sans cette histoire qui obligeait à se fier à cet inconcevable, il ne serait jamais apparu, et Indiana n’aurait jamais sauvé son père.




Même sans être Indiana Jones, plus qu’acteurs, nous serions tous les auteurs de notre histoire : celle que nous racontons à notre propos, à nous ou aux autres (pas forcément la même d’ailleurs). Ces histoires guident tellement notre vie que nous ne nous rendons même plus compte de leur existence, alors que leur influence est bien réelle sur chacun de nos actes et de nos choix. Comme si dans ce courant, nous ne faisions que dériver d’autant plus facilement qu’il est irrésistible, pareil à l’eau qui emporte tout avec son écoulement simple.


Jusqu’à ce que des évènements comme ces hasards fous, que l’on peut aussi appeler sérendipité ou synchronicité, perturbent cet écoulement et obligent à l’ajustement de perspective.


On peut changer d’histoire quand cela advient, et c’est ce qui peut tout changer.


Robert Hopcke, psychanalyste jungien a consacré un livre à ces synchronicités, signes et autres retournements aussi réels et fréquents que dans les films ou les romans.

Il n’y a pas de hasard,

la place des coïncidences dans le roman de nos vies


Ces incidents obligent à revoir le ‘roman de notre vie’, la maîtrise que l’on croyait avoir, pour mieux intégrer la part d'incontrôlable autour de nous.

Mais si ces incidents ont un effet si spectaculaire, c'est que les histoires qu'elles renversent nous fondent depuis toujours.

Elles se renforcent ou s’ajustent plus ou moins progressivement, par à coups, mais le fait est qu’elles guident nos vies dans leur courant qui paraît si puissant, irrésistible même croit-on parfois. Jusqu’à l'accident de parcours, la cascade après un tournant qu’on n’avait pas remarqué, qui redistribue soudain les cartes.



Vous voyez un peu mieux de quoi il est question ?

Gardez cela en tête, quelques secondes.


Quand vous y êtes, retrouvez l’histoire que vous êtes en train de vous raconter en ce moment-même.


Où mènerait cette histoire ?


Et qu'est-ce que cela vous inspire ?




Pour ma part, j'entends les paroles d’une chanson : 'We are diamonds, taking shape'.

/ > nous sommes des diamants, prenant forme


Quelque chose de plongé dans un magma géologique d'exception, capable de façonner un des états les plus précieux... Mais ce n'est toujours qu'une histoire, appelée à évoluer elle aussi.

Une histoire qui évolue sans fin.




©2018 by jh-coach.com