• Jilda Hacikoglu

Communication non violente (CNV), une brèche

Se sentir monter dans les tours et fulminer soudain de rage. L'intensité peut varier mais personne n'en est à l'abri. La dernière fois j'étais stupéfaite de la vitesse à laquelle je m'y suis trouvée perchée. M'en rendre compte m'avait aidée, et la CNV aussi.


Avant de s'épuiser à étouffer la colère ou décocher la réaction la plus mordante possible, la CNV sert d'abord à favoriser un échange non seulement pacifié, mais surtout réjouissant.


Un pari fou. Une utopie. Voilà ce que cela semble être au premier abord. C’était peut-être votre réaction au visionnage de la vidéo du flashmob musical organisé par le groupe Wonderfool à Lyon l’année dernière (le bonus à éclaircir de ma dernière lettre de coach).


Ce groupe a mis en musique les textes de Marshall Rosenberg, inventeur et pèlerin éternel de la CNV, qui sortait souvent son ukulélé en conférence. Certaines choses passent mieux avec la musique…


Mais bon allez, entre nous, ça se saurait si on vivait dans le monde des Bisounours !


Au-delà des graves conflits que cette approche a su adresser de par le monde, un apport des plus précieux de la CNV transparaît dans ce constat amer. Cette amertume peut être vue comme une brèche

En toute honnêteté, dites, qu’avez-vous ressenti en lisant ce ‘Mais bon allez hein, entre nous, ça se saurait…’ ?


L’élan flou, vite muselé par habitude, qu’avait-il envie de vous faire vivre ? 


S’en retourner dans ses pénates sombres et aigries, vraiment ?

C'est ce que la CNV adresse : plutôt que cette frustration habituelle, rester sur une voie qui choisit la vie. Une voie qui choisit ce qui vibre en soi.


En ce qui me concerne avant de devenir coach professionnelle, la prétention me semblait gentiment naïve. En tant que coach je m'y suis davantage intéressée, puis à force de coacher, la CNV a perdu tout cet affublement d’extra-terrestre.


Aujourd’hui elle m’apparaît aussi prosaïque ou terrienne que la violence. Pour la simple raison que les ressorts essentiels que la CNV débusque sont les mêmes que ceux avec lesquels un coaching travaille.


Il n’est d'ailleurs pas rare de croiser des coach parmi les formateurs officiels à cette pratique : mettre à jour ces ressorts cruciaux exige en effet un certain cheminement. Dans ce processus un professionnel fait gagner du temps et de l’énergie, au soutien de ce qui est moteur dans votre fonctionnement unique.


A mon grand étonnement, la CNV n’est pourtant pas aussi connue que je l'imaginais (par exemple personne n'a su éclaircir le bonus énigmatique). Je ne parle pas d'y adhérer, mais savoir qu'elle existe et en quoi elle consiste, qui n'a rien de si évident !


Qu'à cela ne tienne, cet été j'ai élaboré un parcours découverte de la CNV en réponse à la demande d'un client.

L'expérience a été concluante et je la propose désormais dans ma palette de services. Ce parcours découverte ciblé, comprend 2 matinées à 3 semaines de distance environ. La première matinée pour découvrir les clés de la CNV, la seconde pour les réviser à l'aune de vos expérimentations dans l’intervalle.


En petit groupe ou en individuel, cette démarche vise à repérer les situations ou tendances toutes personnelles que vous pourriez ajuster pour égayer votre vécu.


Elle est faite pour vous si vous êtes soucieux d’écouter ce que votre envie floue disait avant d’être muselée, prêts à parcourir ce chemin libérateur, ou faire mieux que juste désamorcer des situations glissantes.


Au plaisir de répondre à vos questions ou de vous y retrouver.

©2018 by jh-coach.com