• Jilda Hacikoglu

Leçons surréalistes


Cavaliers sans visage - 1922

Surgis du désert, ces cavaliers sans visages semblent d’un autre temps. Ils sont pourtant l’œuvre d’une légende plutôt moderne.


A vous de découvrir laquelle avec ce billet autour de sa furie sans mesure, et des leçons qu'elle enseigne.


Comme il fût aussi un écrivain, ses mots serviront à éclairer des concepts bien utiles à qui veut avancer (je reste coach des idées qui veulent passer à l'action).


En commençant avec ceux qui feraient crier au scandale les plus rationnels. Peu de chance qu’ils crient aussi fort que lui quand il prônait :


“Les erreurs ont presque toujours un caractère sacré. N'essaye jamais de les corriger.”


Faire des erreurs est nécessaire, certes. De là à ne jamais les corriger, voilà qui intrigue.


Cette énigme s’explique peut-être par ces autres mots de l’espiègle :

"Celui qui veut intéresser les autres doit les provoquer"


En l’occurrence, peu ont le privilège de s’être autant accommodé de la controverse. Surjouée ou 100% sérieuse, lui seul le savait, on pourrait même dire qu’il la nourrissait volontiers toute sa vie durant.


C'est la première leçon : chasser l’indifférence de son public. Quitte à le provoquer.



Et c’est vrai qu’il aurait été dommage de passer à côté de ces révélations fantastiques…

"J’essaie de créer des choses fantastiques, des choses magiques, des choses comme dans un rêve. Le monde a besoin de plus de fantaisie. Notre civilisation est trop mécanique. Nous pouvons rendre réel le fantastique, et alors il est plus réel que ce qui existe vraiment."


...salutaires pour dépoussiérer les traditions...


… et finalement prophétiques !


Car avec son imagination sur nos chimères, certaines de ses visions se sont avérées pas si folles :

« A chacune de mes toiles, tout le monde riait… mais après 12 ans, tous les scientifiques reconnaissent que chacune de ces toiles est une vraie prophétie… »


C’est la 2ème leçon surréelle : oser révéler ce qui ne se voit pas ou ce qui est nié.



Pour le faire, la pierre angulaire est enfin de compter de façon phénoménale sur... SOI-MÊME !


Par exemple avec ses mots qui redonneraient du cœur à n’importe qui les prononcerait :

“Il y a toujours un moment dans leur vie où les gens s'aperçoivent qu'ils m'adorent.”


Parce qu’après tout, qui mieux que soi pour concevoir constamment sa meilleure réalité future ?

"Mes plus beaux souvenirs, ce sont ceux du futur."


Sans blague aucune, voilà pourquoi le même disait aussi :

“Il y a des jours où je pense que je vais mourir d'une overdose d'autosatisfaction.”


Vous avez sans doute cerné maintenant qui parlait ainsi ?


Sinon quelques compléments bucoliques :

la toile des cavaliers sans visages est visible dans le musée dédié à ce mégalomane, érigé au centre de sa ville natale, elle-même au terminus de la ligne qui relie Paris à Perpignan.


Au cœur du chaud pays catalan, durant une visite estivale, on y déguste la fraîcheur dans cette jolie cour intérieure.


Et plutôt que révéler son nom maintenant, je vous offre de l’entendre rouler ses -r- avec truculence, pour expliquer ce qui l’anime si ‘trrremendously’, à chaque instant de sa vie :

"I enjoy tremendously every single moment of my life…"




Pour finir, vous gagneriez à revisiter vos idées à l'aune de ces leçons surréalistes :

  • happer l'attention de l'autre,

  • pour lui révéler l'invisible ou le visible nié,

  • et croire en vous plus que de raison.


Si quelque chose vous impressionne un tant soit peu dans ces leçons, pas de panique : aujourd’hui il y a des coach professionnels. En adeptes de la maïeutique socratique notre travail est de vous faire accoucher des révélations fantastiques qui sont les vôtres.


Dès la première prise de contact je vous proposerai un projet de feuille de route de votre coaching. Une première étape simple et gratuite pour mieux cerner votre direction, et apprécier par vous-même le gain apporté.


Au plaisir d'en savoir plus !

100 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout