top of page
  • Jilda Hacikoglu

Double témoignage : effets et leçons d'un cas de coaching


Texte d'un coaché, témoignage sur son coaching 2023
Témoignage de Paul*, coaché en 2023


J'ai reçu ce généreux témoignage écrit, d'un client sur son expérience de coaching. Ses mots m'amènent à quelques observations surprenantes (au moins pour moi), sur le coaching en général et ma pratique en particulier.


Paul* est un nouveau quarantenaire, en poste depuis près de 5 ans dans une petite structure publique (moins de 49 personnes), où il est directeur adjoint.


Bien que son objectif soit complètement professionnel, il a préféré investir personnellement dans ce coaching. Autrement dit ce n’est pas son entreprise qui l’a financée.

Il s'est évité un débat sur cette initiative, connaissant son directeur général, d’une génération plus ancienne disons, pas ouvert a priori à ce type d’accompagnement.



En 6 séances, tout a pourtant toujours visé ses sujets professionnels.



Leçon n°1 : le coaching est encore vu comme ‘bizarre’ ou réservé à quelques initiés.

Faire appel à un coach professionnel, même certifié, pose question. Même lorsque les coachés salariés sont volontaires.

Cela rejoint une autre observation que j’ai faite par ailleurs : le coaching reste souvent vu comme dédié aux cadres les plus élevés dans la hiérarchie des structures publiques, et rares sont ceux qui disent en avoir bénéficié.

C’est révélateur d’une façon de voir le coaching, qui m’a conduite à proposer des formats d’intervention plus souples. Des formats qui, tout en respectant le cadre tripartite fixant le cap commun d’un coaching (entre la structure, la personne coachée et moi), simplifient l’accès au coaching dans ces secteurs.

L’avenir dira si cette approche est pertinente. En tous cas j’y crois beaucoup pour le secteur public, là où le sens du travail est présent en théorie, moins facilement concrétisé en pratique.



L’objectif de Paul concernait son relationnel professionnel : il voulait progresser en sortant de ses habitudes.

Il se trouve que je connaissais Paul pour avoir été une collègue éloignée d'une de ses précédentes entreprises. Sur la base de cette pré-connaissance je n'aurais pu imaginer que son relationnel professionnel serait un sujet pour lui. C’était même tout le contraire. A mes yeux, comme à ceux de nos collègues de l'époque, il était l’image idéale du cadre compétent, posé, sympathique et toujours ouvert à la discussion. C'est ainsi que je me souvenais de lui lorsqu'on s'est 'recroisé' comme il dit.

D'ailleurs c'est aussi pourquoi je l’avais recontacté, sachant que je pourrai découvrir grâce à son expérience, ce qui avait marché pour que sa structure lance une initiative innovante. Ensuite la coach en moi n’a pas pu s’empêcher d’entendre et questionner certains éléments.

Leçon n°2 : inutile de se fier à ses propres projections sur les objectifs de quelqu’un, vous ne pouvez pas supposer ce sur quoi cette autre personne souhaite progresser.

Il est impossible de deviner ses besoins et objectifs, simplement en côtoyant quelqu'un professionnellement. Seul un échange d’un autre niveau permet de les mettre au jour, et uniquement si votre interlocuteur est d'accord pour vous ouvrir ce terrain-là.

Son témoignage évoque son changement de perception sur ce qu'il croyait être un gros problème pour la qualité de son travail. Pour avoir été sa coach, je peux témoigner aussi des trouvailles qu’il a multipliées pour répondre à sa demande initiale. Il a mis de nouvelles perspectives sur ce qu'il voyait comme une tare, imaginé d’autres approches et clarifié ce qui était adapté selon ce qu’il visait dans les situations rencontrées.

Dès les premières séances il a testé ces nouvelles pistes. Il en a constaté les effets avec surprises et plaisir : pas besoin d'être ce qu’il croyait pour que ses collègues s’impliquent comme il le souhaitait.

Sachant cela j’ai donc été bluffée que son témoignage souligne la disparition de la pression qu’il mettait sur sa demande de départ. De mon point de vue, pour arriver à ce résultat il avait surtout su se donner de nouvelles autorisations, garder la main sur ce qui lui convenait et mobiliser d’autres voies que ses habitudes.

Leçon n°3 : ce que je vois, même en posture de coach, n'est pas nécessairement ce que le client retient d'impactant. Sans échanges explicites, nous mesurons finalement peu ce que les autres retiendront des moments pourtant partagés avec eux.

Un rappel qui incite à la prudence, encore, sur les projections que l’on peut faire si spontanément, faute d'explicite.


Dernière observation et non la moindre : bien que ce ne soit pas la première fois qu'on m'attribue ce qualificatif, je reste étonnée que la douceur soit un des caractères principaux qu’on attribue à mes coachings. Cet étonnement parle surtout de moi bien sûr ! En tous cas en relisant Paul j’ai l’impression de l’avoir amené à changer de regard, alors qu’à mes yeux c’est la qualité de son engagement et de son cheminement qui a permis ce résultat.

Bien sûr j’ai assuré un cadre protecteur pour ses évolutions, et favorisé les permissions qui lui ont permis de faire place à sa puissance créative. Le tout avec douceur donc, un élément important de ma signature.

Leçon n°4 : au-delà de ma technique de coach, ou de toute technique professionnelle, mon effet se mesure aussi en termes de ressentis que vit l’autre. On peut le négliger parce que cela nous est naturel (comme je l'ai fait), pourtant cela teinte l’échange de façon significative.

En tous cas je constate que ce ressenti a permis d'aborder ce qui permet vraiment d'évoluer, en confiance.


*prénom fictif, confidentialité oblige ! Paul a par ailleurs validé cet article de blog, aussi étonné que moi des apports de ce 'double effet mirroir'...

Photos d'une entrée reflétant différents mirroirs
Miroirs, miroirs

Pour que cet article vous soit aussi utile, je vous propose de clarifier pour vous :


*que feriez-vous mieux si vous étiez en confiance ?


*à quelles conditions essentielles êtes-vous en confiance ?



Si vous avez du mal à répondre pour un sujet qui patine, parlons-en.


Je suis le support dynamique - et en douceur - de votre progression sur ce qui le mérite.




Je suis Jilda Hacikoglu, coach professionnelle certifiée, écrivaine et formatrice, support dynamique des projets-progrès.




Pour toute question, le plus simple est un court échange téléphonique, que vous pouvez caler là : https://calendly.com/jilda-hacikoglu/echange-informel



Mes astuces de coach sont aussi audibles en mini-podcast (vignette ci-contre ou en cliquant sur ce lien : https://podcasters.spotify.com/pod/show/jh-coach)



42 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page